photo pierre des gendarmes (39 téléchargements)

 

En revenant de Montsalvy, si nous prenons l’ancienne route nationale pour nous rendre à Polvrières, nous empruntons un petit chemin sur lequel se trouve à une centaine de mètre une stèle qui a été placée là en 1939 à la mémoire de deux gendarmes « ACIER et AUZOLLE » assassinés en ce lieu le 9 mars 1800.

Le 9 ventose an 8 (9 mars 1800) le baron RIOU, Préfet du Cantal, reçoit du brigadier COSTES ce rapport:

« La brigade de cette résidence avait arrêté […….] Méallet de Polvrières, prêtre insermenté porté sur la liste des émigrés [et] l’avait conduit à Montsalvy pour le transférer le lendemain dans la maison d’arrêt de la commune d’Aurillac.

[le] 18, on fit partir ledit Méallet prêtre, pour Aurillac, sous la conduite des citoyens Jean AUZOLLE et Christophe ACIER, gendarmes de la résidence, qu’AUZOLLE donna son cheval au dit prêtre et monte sur celui du citoyen COSTES, brigadier, qu’arrivés auprès de la forêt de Mayenobe, dans la commune de La Besserette et étant descendus de cheval, les deux gendarmes furent assassinés dans la grande route et tués sur place par une troupe de brigands armés qu’on dit être au nombre d’une vingtaine; que la jument du brigadier est atteinte de deux coups de feu…. » L’enquête attribue l’attentat à Pélamourgue qui parvient un an après, à tuer son ennemi  REVEL. Une expédition militaire est alors organisée à Mourjou et le gendarme TERRISSE d’Aurillac abat « Monsieur de Cassaniouze »

texte trouvé dans « le petit guide de Montsalvy » mai 2001.